Depuis son origine jusqu’à ce jour, l’impôt est notamment plaqué aux services des hommes. Le règlement des impôts n’est pas justifié mais c’est une obligation de le payer. Il est défini nulle part le début de l’impôt : une date précise? Non. Seulement, il faut reconnaître que la mise en place des impôts  est depuis que l’homme vit en communauté. C’est exactement une affaire sociale !

Origine des impôts

Autrefois, les impôts étaient source de revenu de l’État. Ils étaient essentiellement payés pour rénover ou construire des infrastructures publiques, notamment la réserve du patrimoine. On note à travers l’impôt l’essor économique du pays. La création de la monnaie fait partie de l’émergence des richesses du pays. La capitale de la Grèce a commencé à prescrire le paiement de l’impôt sur le patrimoine. Par la suite, l’empire romain inflige à ses citoyens des taxes relativement lourdes et complexes. Après le déclin de l’empire romain, durant la féodalité, les hommes sont obligés de contribuer aux dîmes, les services de l’état,… Ce maniement caché d’argent sans objectif précis est devenu source de désaccord entre l’état et la population. Ce qui provoquait généralement des grèves et mécontentement de la part de la majorité.

Calmer la tension

Suite à ces mécontentements persistants du public, la fiscalité baisse la tension en confisquant indirectement une part de tous les achats et ventes. Même dans les églises, les taxes et impôts doivent être assidûment réglés. Les revenus sont pratiquement prélevés d’impôts, on note jusqu’à ce jour les taxes sur valeurs ajoutées, les taxes sur les propriétés privées,… Toutefois, la Révolution française a permis aux citoyens de souffler par rapport aux règlements d’impôts. La levée de l’impôt est devenue discutable. L’utilité des impôts est amenée à être plus ou moins clair : la sécurité sociale, la santé, les infrastructures,… Aussi justifiés que cela, bon nombre de contribuables ne sont pas d’accord pour la gestion des impôts et des revenus. Par exemple, les services rendus ne sont pas équitables aux besoins du peuple.

Gestion informelle

Malgré la mauvaise gestion de l’argent public, les contribuables sont continuellement prélevés. Après la guerre, la fiscalité a décidé une nouvelle idée : faire payer aux habitants une fiscalité sociale. Ceci est dans l’optique de ravitailler les plus démunis, aussi, faudra-t-il éradiquer la pauvreté. De ce fait, toute personne contre à cette idée sera jugé semeur de troubles publics. Dernièrement, en France, le sujet de l’impôt refait surface. Payer les impôts sans raisons valables a provoqué des révoltes au niveau des gilets jaunes. Pour conscientiser l’État de leur mécontentement, une grève a eu lieu. En outre, il est tout à fait possible de dresser une liste des investissements de l’État et la gestion des impôts sans recourir à une gestion informelle.