Lorsqu’on souscrit une assurance-vie telle qu’hedios patrimoine, on souhaite avant tout constituer un capital en vue de concrétiser un projet de vie ou transmettre un héritage. C’est d’ailleurs le placement de prédilection des Français, car les avantages qu’il propose sont très nombreux : transmission d’épargne en toute sécurité, fiscalité allégée, etc. Mais si ses atouts sont multiples, quelles en sont donc les garanties ?

Assurance-vie : qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’une constitution d’épargne à moyen ou à long terme en vue de faire fructifier un patrimoine pour réaliser vos propres projets ou que vous allez léguer à vos proches à votre mort. Dans le cas de la seconde possibilité, les bénéficiaires que vous aurez désignés toucheront, à votre décès, la somme que vous avez alors investie, à laquelle viennent s’ajouter les gains potentiels moins les charges. Faites gaffe cependant, car il ne faut pas mélanger l’assurance-vie et l’assurance-décès ! Pour l’assurance-vie, dès l’ouverture du compte, vous avez la possibilité de verser les sommes d’une manière régulière ou non, et êtes totalement libre dans la gestion de votre contrat. Aussi, aucune limite n’est donnée au montant de la somme déposée, et vous êtes en droit de fermer votre compte à tout moment, bien qu’il soit conseillé de le maintenir ouvert pour une durée minimale de 8 ans. Trois options de gestion sont disponibles : la gestion libre, la gestion déléguée et la souscription aux options automatiques de gestion. N’hésitez pas à visiter hedios pour recevoir plus d’informations sur l’assurance-vie et recueillir des hedios avis auprès des autres assurés.

Les principaux types de contrat d’assurance-vie

Il existe en principe deux placements en assurance-vie. Tout d’abord, on a le contrat monosupport, aussi appelé fonds euros, dans lequel le capital est disponible à tout moment et dont les intérêts annuels sont obtenus à l’aide de l’effet de cliquet. Aussi, vous investissez la plupart de vos versements dans des obligations, qui profiteront d’une revalorisation annuelle. À côté, vous avez le contrat multisupport qui peut à la fois être un fonds euros sécurisé, un fonds euro-croissance ou encore des unités de compte sous forme d’actions, d’obligations, etc. En ce qui concerne ce deuxième type, notez que la compagnie d’assurance ne saura pas garantir la valeur des unités choisies, car ces dernières changent constamment. Cependant, elle garantit leur nombre. Il convient donc aux personnes ont plus d’appétence aux risques et il vaut mieux ne pas s’y aventurer sans aucune connaissance préalable du marché et sans accompagnement d’un expert.

Comment fonctionne l’assurance-vie ?

Ce que l’on recherche avant tout dans ce type de placement, c’est sérénité et la sécurité que l’on ressent en le possédant, puisqu’il n’y a aucun risque de moins-value. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’assurance-vie est très prisée par les Français. En effet, malgré la chute du marché boursier, le capital investi reste garanti chaque année, offrant ainsi une sensation de sécurité aux assurés. En plus de cela, les montants versés sur votre fonds euros peuvent être rapidement disponibles (quelques mois ou quelques années après l’ouverture du contrat). Les intérêts que vous avez accumulés au fil du temps sont exempts d’IR sauf si vous décidez de retirer de l’argent. C’est pour cela qu’il est recommandé d’attendre au plus tôt jusqu’au huitième anniversaire avant de clôturer le contrat. L’assurance-vie est aussi adaptée à tous les profils de souscripteurs, de tout âge et de toutes classes. Une réalité qui est loin d’être surprenante étant donné que ce placement convient à toutes sortes d’objectifs de vie peu importe à quel stade on se situe : placement d’un fond de précaution, fructification d’un capital sur le long terme, transmission de patrimoine à des proches, garantie d’une source de revenus complémentaire, etc.

Les différentes garanties couvertes par l’assurance-vie

Plusieurs garanties sont couvertes par un contrat d’assurance-vie comme hedios. En premier lieu, on a les garanties en cas de vie qui engagent l’assureur à verser le capital ou la rente à l’assuré au terme de son contrat, peu importe le mode de sortie (en capital, en rente, en rachat partiel ou total). Le souscripteur peut ainsi utiliser l’assurance comme une épargne pour financer ses futurs projets ou préparer sa retraite. S’il s’agit d’un contrat monosupport, le capital investi ainsi que les intérêts accumulés sont garantis par la compagnie d’assurance. Dans le cas d’un contrat multisupport, en revanche, l’assureur ne peut s’engager que sur le nombre d’UC et non sur la valeur de celles-ci, car elle dépend principalement des fluctuations du marché boursier ou immobilier. Bien évidemment, la partie fonds euros du contrat multisupport est soumise aux mêmes conditions qu’un placement monosupport. Si par malheur, vous mourez avant le terme du contrat, la compagnie d’assurance garantit la transmission du capital au(x) bénéficiaire(s) que vous avez désigné(s). Il existe par ailleurs plusieurs types de garantie décès, dont la garantie indexée ou majorée où la perception minimum correspond au capital investi par l’assuré, revalorisé en fonction d’un taux préalablement défini et diminué des charges de rachats ; la garantie plancher où la perception minimum correspond au capital initial versé par le souscripteur diminué des frais de rachats et de versements ; et la garantie cliquet où la perception ne doit pas être inférieure à un certain niveau atteint ultérieurement.