Les gains perçus d’un investissement locatif sont toujours imposés. Celle-ci sera différente, en fonction du type de location que vous choisissez. Ainsi, comment fonctionne la fiscalité immobilière ?

Fiscalité en location vide

Il existe différents types de fiscalité immobilière imposable en fonction du mode de location choisi, à savoir la location nue ou location de logement vide, la location de logement meublée ou encore l’investissement en SCI. Pour la location à nue, la fiscalité peut être déterminée de deux manières différentes, selon le revenu locatif annuel. Ainsi, pour un revenu locatif de plus de 15 000 euros, il est tout à fait possible de prendre un régime réel, permettant de se défaire de différentes charges comme les frais d’agence ou les intérêts de crédits et autres. D’un autre côté si vous percevez un revenu de moins de 15 000 euros chaque année, vous pouvez opter pour le régime du micro-foncier. Il permet de profiter d’un abattement de 30 % sur les revenus fonciers bruts.

Pour plus d’informations, cliquez ici

Fiscalité en location meublée

Dans le cas d’une location meublée, vous aurez également deux choix de régime de fiscalité. Soit vous optez pour un régime réel simplifié en LMNP, soit pour un régime micro-BIC. Ce dernier vous permet de bénéficier d’un abattement de 50 % sur vos revenus locatifs, et de payer les impôts sur les 50 % restants. D’un autre côté avec le régime en LMNP, vous pouvez déduire tous les frais d’exploitation de votre bien immobilier, que ce soit au niveau de l’assurance, des intérêts de prêts ou encore des factures d’électricité. Ce régime vous donne néanmoins le droit de bénéficier de l’amortissement de votre patrimoine, des travaux effectués et des meubles. Vos impôts seront donc calculés selon le résultat de votre activité.

Fiscalité en investissement en SCI

Pour ce qui est de l’investissement en SCI ou investissement par le biais d’une société civile immobilière, il s’agit d’un outil de gestion et de transmission de patrimoine donnant lieu à un allègement fiscal, même s’il n’a pas vocation à l’être. Il existe deux types de SCI, selon lequel dépendra l’imposition. Elle peut soit à l’IR ou à l’Import sur revenu, soit à l’IS ou à l’Impôt sur les Sociétés. Avec le système à l’IR, il s’agit d’une fiscalité dite transparente avec une imposition qui sera calculée en fonction de votre TMI. Pour le système à l’IS, il vous sera possible de bénéficier d’une fiscalité dite opaque, et avec lequel les revenus perçus par la SCI resteront dans la SCI. Cela signifie plus clairement que vous n’aurez à payer que l’impôt sur les sociétés. Voilà donc à peu près, l’essentiel à savoir sur la fiscalité immobilière.