Parce que la gestion de vos actifs passe également par une maîtrise de sa fiscalité, il faut déterminer les leviers à votre disposition pour limiter l’érosion de votre patrimoine :

  • bâtir une stratégie d’optimisation globale (régime matrimonial, transmission, rémunération du dirigeant et ses collaborateurs),
  • réduire votre impôt sur le revenu,
  • limiter les effets de l’ISF.

Quelques solutions d’optimisation fiscale :

Les FIP (Fonds d’investissement de proximité) et FCPI (Fonds commun de placement dans l’innovation) : en investissant dans le tissu de PME européennes vous participez à leur développement et pouvez bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu (IR) et/ou d’impôt sur la fortune (ISF)*. Voir détails ci-dessous.
La loi Girardin industriel : cet investissement vise à développer durablement l’économie et les entreprises situées en outre-mer, tout en offrant une réduction d’impôt sur le revenu.
La loi Duflot : vous pouvez réduire votre imposition sur le revenu en faisant l’acquisition d’un bien immobilier neuf et éligible au dispositif Duflot.
L’assurance vie : placement préféré des français, cette enveloppe offre de nombreux avantages en termes de fiscalité, de souplesse de gestion et vous permet d’épargner à votre rythme avec une disponibilité permanente du capital.

Focus sur les FIP FPCI

Financer l’économie réelle

Il est communément admis que les petites et moyennes entreprises sont le cœur de l’économie.
Toutefois, il est de plus en plus difficile pour ces entreprises, pourtant moteur de l’économie, de financer leur développement.

En effet, la crise économique a rendu plus difficile l’accès à la dette. Les établissements bancaires sont contraints réglementairement dans le financement de PME (Bâle 3 – Solvency 2) et ne peuvent pas toujours répondre présents.

L’état souhaite donc orienter l’épargne publique vers l’économie réelle, en incitant les contribuables à investir dans des enveloppes fiscales dédiées.

Le retour en force des PME

La récente croissance du nombre de transmissions de PME démontre un regain d’intérêt pour les investisseurs.

Passant de 12 932* en 2010 à 13 256 en 2011 les cessions-transmission devraient offrir de belles opportunités aux investisseurs privés (*observatoire BPCE).

En effet, en plus de propose un avantage fiscal, le capital transmission peut offrir des rendements attractifs par rapport aux instruments côtés…

Les FIP (fonds d’investissement de proximité) et FCPI (fonds commun de placement dans l’innovation) sont 2 véhicules d’investissement cumulables permettant de participer au développement d’entreprises françaises ou européennes.

Quelle fiscalité et comment investir ?

Ces offres présentent de nombreux avantages dans la gestion de votre patrimoine :

  • Diversifier : vous soutenez et investissez dans le tissu dynamique des PME
  • Décorréler : votre rendement est beaucoup moins corrélé aux aléas des marchés financiers
  • Défiscaliser : vous réduisez votre imposition à hauteur de 18 % des sommes investies (hors droits d’entrée) en contrepartie d’une durée de détention de 5 à 8 ans minimum et d’un risque de perte en capital
  • Optimiser : vous êtes exonérés de plus-values à la sortie (hors prélèvements sociaux).
  • Cumuler : vous pouvez cumuler les 2 dispositifs (4.320 euros pour un célibataire, veuf ou divorcé, ou 8.640 euros maximum pour un couple marié ou pacsé, dans la limite du plafonnement des niches fiscales de 10 000€).