Plusieurs alternatives permettent aux investisseurs de réduire leur facture fiscale. Cependant, il est important de respecter certaines conditions pour que la réduction fiscale soit éligible. Voici comment réduire sa facture fiscale.

Investir dans l’immobilier

L’investissement dans l’immobilier permet aux investisseurs de bénéficier de nombreux avantages fiscaux grâce aux différents dispositifs de défiscalisations proposés par l’Etat. Si vous voulez connaître plus en détail les conditions nécessaires qui vous feront bénéficier de ces dispositifs de défiscalisation, il est fortement recommandé de faire appel à un conseiller en investissement comme Julien Vautel afin d’optimiser vos avantages fiscaux. Les investisseurs qui bénéficient d’avantages fiscaux sont généralement ceux qui font l’acquisition d’un logement neuf, d’un logement en état d’achèvement, d’un logement construit par un contribuable ou d’une maison qui est en plein travaux de réhabilitation. Même si ces premières conditions de base sont respectées, la défiscalisation n’a pas lieu sauf si le logement se situe dans une zone bien déterminée, que les ressources du contribuable qui loue le logement ne dépassent pas les plafonds et que ce dernier veuille louer le bien immobilier pour une période de 6 à 12 ans. Il est aussi possible de bénéficier d’avantages fiscaux dans le cas où l’investisseur décide d’acquérir un bien loué meublé, des biens anciens qui sont en pleine phase de réhabilitation ou pour les investisseurs qui prennent le statut de LMNP. 

Investir dans une PME

Certains investisseurs préfèrent investir dans les petites et moyennes entreprises pour bénéficier des dispositifs de défiscalisation et augmenter leurs avantages fiscaux. En effet, les administrations publiques encouragent les investisseurs à aider l’économie de leur pays en les faisant participer au développement économique de certaines entreprises considérées en difficulté financière ou aux entreprises qui sont en pleine évolution. Généralement, puisque les risques sont plus élevés, les rendements obtenus par les investisseurs qui choisissent cette option sont de loin plus intéressants que ceux qu’on obtient lors d’un investissement dans le secteur de l’immobilier. Par ailleurs, ce type d’investissement permet de réduire ses impôts sur le revenu d’à peu près 18 %, dans certains cas, il est aussi possible de réduire ses impôts de solidarité sur la fortune. C’est un des avantages fiscaux les plus intéressants pour les investisseurs qui décident d’investir dans les PME vu que la réduction d’impôt s’avère être immédiate. Toutefois, pour bénéficier des avantages fiscaux que cette solution de défiscalisation offre, il est important d’être domicilié dans le pays où vous investissez, de choisir une PME qui n’a pas plus de 250 employés, avec un chiffre d’affaires relativement bas, et de s’engager envers cette entreprise pour un délai minimum de 5 ans. 

Employer un salarié à domicile

Il est également possible de bénéficier des dispositifs de défiscalisation lorsqu’on décide d’employer un salarié à domicile. À titre d’information, ces dispositifs ont été mis en place pour limiter le chômage dans un pays. Cependant, pour pouvoir bénéficier d’avantages fiscaux, il est important de respecter certaines conditions. Tout d’abord, le travail à domicile doit être effectué dans votre résidence principale ou dans votre résidence secondaire. Ensuite, le salarié à domicile peut être employé soit par une organisation ou une entreprise déclarée, soit directement par le particulier qui souhaite réduire ses impôts. De la même manière le travail à effectuer doit être vu comme étant des services à a personne comme la garde d’enfants, les travaux de bricolage, les travaux de jardinage, les services domestiques, et tous les services similaires à effectuer à domicile. Le crédit d’impôt accordé va aider le contribuable à supporter les dépenses liées à la réalisation du travail en question y compris les frais de déplacement, les frais d’hébergement, les frais de repas, etc. Ainsi, le contribuable, qu’il soit actif ou inactif peut bénéficier d’un remboursement allant jusqu’à la moitié des dépenses qu’il engage afin de pouvoir employer un salarié à domicile. Il est important de savoir que ce remboursement est limité un plafond qui est différent d’un pays à un autre. Pour la France par exemple, ce plafond est de 12 000 euros annuels. 

Faire des dons pour réduire ses impôts

Le principe des avantages fiscaux offerts aux investisseurs est basé sur les aides qu’il peut offrir à l’état dans le but d’équilibrer un peu plus l’économie d’un pays. De ce fait, faire des dons à une organisation d’utilité publique ou à une organisation qui œuvre dans l’intérêt public est aussi un bon moyen de bénéficier de plusieurs avantages fiscaux. Plus précisément, les dons que vous offrez pour que les organismes qui viennent en aide aux personnes qui se trouvent être en difficulté vous feront bénéficier d’une réduction d’impôts. Puisqu’il s’agit d’un don, le contribuable qui décide de verser de l’argent à ces organismes est susceptible de ne bénéficier d’aucune contrepartie. Les avantages fiscaux peuvent aller jusqu’à 75 % du don selon les limites édictées par la loi. Une fois que cette limite de somme est dépassée, la réduction d’impôts va alors aller jusqu’à 66 % du don. Il est toutefois important de respecter certaines conditions pour que les impôts soient déductibles. En effet, il faudra que ce soit un versement de somme d’argent, des dons de nature, un versement de frais d’un bénévolat, ou le versement de cotisations auprès de ces organismes. Si vous voulez optimiser votre recette fiscale, il est conseillé de faire appel à un conseiller d’expérience comme julien vautel