Pendant que l’Etat fait tout pour stimuler le marché de la vente et la location voir même le projet de construction dans l’immobilier, le futur investisseur lui se voit profiter d’une aubaine en payant moins d’impôt, tout en constituant un capital afin de créer de rentes de retraite. La loi Pinel est leur point commun dans toute cette histoire. Par définition, la loi Pinel est un dispositif de défiscalisation immobilière dans le but de développer le financement de la construction tout en permettant au contribuable ayant un domicile en France de réduire son impôt sur le revenu. Faire louer un appartement en loi Pinel est donc un bon investissement pour un propriétaire. Mais pour profiter de cette opportunité, le bon choix de l’investisseur s’avère très utile.

Le bon investissement au bon emplacement

Les dispositifs Pinel permettent au propriétaire de louer son logement à ses descendants ou à un membre de sa famille. La loi pinel 2020 pose les conditions sur les zones éligibles de cette réduction d’impôt. Il faut tout d’abord souligner qu’il s’agit là d’un achat d’un bien immobilier neuf ou en état futur d’achèvement. Il est tout aussi impératif que le logement se situe dans les zones où la demande en location est supérieure à l’offre du marché, dites zones tendues. La zone pinel est répartie en quatre grandes zones. Dans la zone A bis se trouve Paris et sa petite couronne. La zone A comprend les grandes agglomérations françaises dont Montpellier, Marseille, Lyon, Lille. La zone B1 rassemble les départements d’outre-mer et les autres agglomérations où le prix de location est élevé, à savoir Bordeaux, Toulouse, Tours, Nantes, Clermont-Ferrand. La zone B2 concerne les villes de plus de 50 000 habitants et les autres villes bénéficiant d’une autorisation spéciale. Des experts patrimoniaux accompagnent les futurs investisseurs dans leur décision, cliquez ici pour en savoir plus.

Bien choisir la durée de l’engagement de location

Le dispositif pinel permet à un propriétaire d’investir son immobilier. Il permet de jouir d’une meilleure offre de réduction d’impôt sur le revenu en s’engageant à louer son logement nu et à titre de résidence principale pour une durée de 6, 9 ou 12 ans. Mais tout d’abord, pour profiter de cette première réduction d’impôt en loi Pinel, le futur investisseur fait la déclaration de l’investissement auprès de l’administration fiscale. C’est au cours de cette déclaration qu’il mentionne la durée initiale de l’engagement de location du logement. Pour les 6 années de location, le taux de réduction d’impôt est de 12%, 18% pour les 9 ans et 21% pour les 12 ans. En résumé, le taux de réduction d’impôt est de 2% par an au cours des 9 premières années et passe à 1% pendant les 3 dernières années suivantes, soit au total 21% sur les 12 ans. Le calcul de cette réduction est plafonné à 300 000 euros par investisseur contribuable avec un maximum de 5500 euros par m2 de surface habitable.

Imposer un critère de sélection pour le logement à louer

L’investisseur a toutes les cartes en main pour choisir le logement qui lui conviendra. Le pinel ancien lui permettra de miser sur un immobilier à acquérir pour être réhabilité afin de se conformer à la loi de l’habitation décente au moment de l’achat. L’habitation décente répond au critère imposé par la performance énergétique minimale ainsi qu’une norme de sécurité physique et sanitaire pour le locataire. L’investisseur en Pinel ancien jouira les mêmes avantages fiscaux qu’un autre acquéreur ayant une defiscalisation pinel neuve. La typologie de l’immeuble adapté au marché de location est également à prendre en compte pour trouver un locataire au plus vite et de profiter de cette défiscalisation immobilière. Un appartement de type T1 ou T2 s’adaptera parfaitement dans un secteur étudiant plutôt qu’un T3 ou T4. Si l’immobilier se trouve dans une zone peu attractive, le locataire choisira bien évidemment une autre ville plus attractive. Et attractivité veut dire le dynamisme démographique y est, la croissance économique de la ville ainsi que la création d’emploi sont au rendez-vous. L’investisseur se mettra aussi à la place de son futur locataire en pensant aux infrastructures et services à la personne dont la ville dispose tels que le transport, les hôpitaux, crèches, et les centres de loisir.